Le Taux de Rebond, c’est quoi et comment le réduire ?

Si vous faites attention à vos reports Analytics de votre site, vous aurez remarqué une vue concernant le Taux de Rebond, une statistique utile pour votre marketing web. Tout d abord, nous allons voir en quoi ce Taux peut être important pour votre site, puis nous verrons comment corriger la pertinence de cette vue et enfin quelles sont les actions à faire pour le réduire.

C’est quoi le Taux de Rebond, ou Bounce Rate ?

blog-max-post3-1

En fait, c’est simple : ce n’est ni plus ni moins que la visite d’une page unique. Quand ce taux est élevé, Google Analytics parle d’une faible pertinence de la page par rapport au contenu que le visiteur souhaitait, tandis que Wikipédia nuance en évoquant la possibilité que le visiteur ait pu trouver son information rapidement car c’était clair et concis… Pour la définition, on retiendra celle de Scriptol :

C’est le pourcentage de visiteurs qui quittent le site après avoir consulté une page, donc qui ne désirent pas en consulter une autre. Ce paramètre est essentiel pour savoir ce que les visiteurs pensent de votre site.
[…] On interprète le taux de rebond en l’associant avec le temps passé:
Si le rebond est faible et le temps passé faible, cela signifierait que les visiteurs ne trouvent pas ce qu’ils cherchent et passent rapidement d’une page à l’autre.
Si le rebond est faible et le temps passé long, cela signifierait que les visiteurs sont intéressés par la page.

En bref, on peut résumer que les actions suivantes du visiteur lors de son arrivée sur le site résulteront en un rebond (ou bounce) dans Google Analytics :

  • Il clique sur « Précédent »
  • Il ferme son navigateur
  • Il tape une nouvelle URL dans son navigateur
  • Il clique sur un lien externe
  • Il ne clique pas sur un lien interne avant 30 minutes

Il n’y a pas de standard universel sur le temps minimum ou maximum où le départ d’un visiteur est considéré comme un rebond. Le Taux de Rebond est donc une formule qui peut se construire ainsi, pour une page donnée :

7c1f2df5d2ee377c8ef9d0519d83100d où :

  • Rb = Taux de Rebond
  • Tv = Nombre total de visiteurs ne visualisant que la seule page
  • Te = Nombre total de visiteurs arrivés sur la page (bounce et non-bounce confondus)

Pour résumer, il y a donc deux interprétations au Taux de Rebond, en mettant en exception le fait que le visiteur ait tout de suite trouvé son information sur la page :

Le visiteur n’a pas trouvé ce qu’il était venu chercher.
ou
La page web fut trop difficile à utiliser.

 

Une moyenne du Taux différente selon le type de site

Vous vous dites sûrement, si vous avez un Blog par exemple, que votre Taux de Rebond entre 90 et 95% est digne d’un film d’horreur car cela signifierait que 95% de vos visiteurs ne sont pas intéressés par votre blog…

qo8xjc

Et bien pas forcément !
Il y a deux conditions nécessaires pour correctement interpréter ce Taux de Rebond et bien exploiter son utilité. La première est de tout d’abord connaître la moyenne des Taux de chaque type de site. Car plus le type de site favorise le contenu en une seule page, plus le Taux de Rebond sera élevé.

blog-max-post3-3

Jauge bleue : minimum | Jauge orange : maximum (source détaillée)

La deuxième condition est de rendre plus pertinent ce Taux de Rebond affiché dans Google Analytics. Et oui, car si un visiteur visite votre blog (ou site) directement sur la page de l’article puis lit pendant 25 minutes votre fabuleux article sur le Taux de Rebond (dolores) puis s’en va tout heureux… et bien il sera compté comme un bounce. Alors que le but original du Taux de Rebond, c’est de détecter un problème de pertinence de contenu ou d’accès au site.

Rendre le Taux de Rebond plus pertinent

Selon Wikipédia, la formule pour un taux de rebond plus pertinent est de cette forme :

Formule de Taux de Rebond amélioré

où :

  • Rb = Taux
  • Tv = Nombre total de visiteurs ne visualisant que la seule page
  • Te = Nombre total de visiteurs arrivés sur la page (bounce et non-bounce confondus)
  • Ps = Variable du temps de chargement moyen de la page

Nous allons voir comment rendre plus pertinent ce taux de rebond en partant de cette formule, à destination de Google Analytics seulement. Il existe deux méthodes sur la même notion. Quand quelqu’un arrive sur votre contenu, disons que ça lui prenne 5 à 15 secondes (et plus, selon votre site) pour comprendre si le contenu l’intéresse (si ce visiteur n’a pas eu de soucis d’accès au site aussi). Si cet internaute reste, on ne va pas la compter en bounce (ce qui est logique). Donc il faut dire à Google Analytics de ne pas compter en tant que bounce les visiteurs qui restent plus de 15 secondes sur le site.

1- Ajouter un « PUSH » d’engagement

C’est la méthode la plus simple. Elle permet d’ajouter dans Google Analytics la prise en compte du visiteur après 15 secondes sur la page et ne se compose que d’une simple ligne.

Si vous utilisez le code standard de Google Analytics – c’est-à-dire ga.js et _gaq.push() :

setTimeout("_gaq.push(['_trackEvent', '15_seconds', 'read'])",15000);

Vous placez ce code à cet endroit :

lower your bounce rate

Si vous utilisez le code Universel – c’est-à-dire analytics.js et ga() :

setTimeout("ga('send', 'event', 'unbounce', '15_sec')", 15000);

Vous placez cette ligne à cet endroit :

code

Et une fois placée, vous devriez constater dès les 2-3 premiers jours une baisse importante (relative à votre type de site) de la mesure de votre Taux de Rebond.

blog-max-post3-4
(source et source)

2- Prendre en compte le scroll du visiteur

Nous avons mis en place un fire event quand le visiteur reste au moins 15 secondes sur la page. Mais nous pouvons améliorer ça et prendre en compte aussi si le visiteur scroll (évidemment, cette méthode est déconseillé aux sites fullscreen), pour rendre la valeur du taux de Rebond encore plus cohérente.

Pour les sites WordPress, utilisez donc directement le plugin Reduce Bounce Rate. Pour les sites non-WP, nous allons utiliser le code créé par Okoth1, le créateur du-dit plugin (il est donc à l’origine des codes suivants).

Si vous utilisez le code standard de Google Analytics – ga.js et _gaq.push() :

var trackScrolling=true;var stLogInterval=15*1000;var _gaq=_gaq||[];var stIntervalObj=null;
function TrackingLogTime(tosArray){return tosArray[0]==50?(parseInt(tosArray[1])+1)+":00":(tosArray[1]||"0")+":"+(parseInt(tosArray[0])+10)}
function startTrackScroll(){setTimeout(function(){window.onscroll=function(){window.onscroll=null;_gaq.push(["_trackEvent","Scroll",window.docTitle,"scrolled"])}},2000)}
function startTimeTracking(tos){startTrackScroll();window.stIntervalObj=window.setInterval(function(){tos=TrackingLogTime(tos.split(":").reverse());_gaq.push(["_trackEvent","Time","Log",tos])},(window.stLogInterval))}
jQuery(document).ready(function(){startTimeTracking("00")});

Si vous utilisez le code Universel – analytics.js et ga() :

var trackScrolling=true;var stLogInterval=15*1000;var _gaq=_gaq||[];var stIntervalObj=null;
function TrackingLogTime(tosArray){return tosArray[0]==50?(parseInt(tosArray[1])+1)+":00":(tosArray[1]||"0")+":"+(parseInt(tosArray[0])+10)}
function startTrackScroll(){setTimeout(function(){window.onscroll=function(){window.onscroll=null;ga("send","event","Scroll",window.docTitle,"scrolled")}},2000)}
function startTimeTracking(tos){startTrackScroll();window.stIntervalObj=window.setInterval(function(){tos=TrackingLogTime(tos.split(":").reverse());ga("send","event","Time","Log",tos)},(window.stLogInterval))}
jQuery(document).ready(function(){startTimeTracking("00")});

Ce code Javascript nécessite jQuery et doit être placé après la balise script
du code Analytics. La variable stLogInterval en début de code vous permet de personnaliser la durée du setInterval pour le push event. Ici, la valeur 15*1000 donne 15 secondes.

Pour résumer, ce code fait la même chose que le code précédent, à savoir notifier à Google que le visiteur qui reste plus de 15 secondes sur le site n’est pas un bounce, sauf qu’il y a aussi le scroll du visiteur qui est pris en compte pour indiquer que ce n’est pas un bounce.

giphyWah, ça bounce !

Sachez qu’avoir des données parfaites relatives au Taux de Rebond est une utopie : il peut y avoir de très nombreuses raisons pour qu’un visiteur quitte le site sans être satisfait du but de sa visite (et même le scroll peut en faire parti dans ce cas). On pourra toujours améliorer ce Taux de Rebond mais jamais avoir le Taux de Rebond véritable et réel du site (sauf si un jour Google Analytics nous implante des puces dans la tête).

Réduire le Taux de Rebond pour votre site

Vous avez rendu plus pertinent votre Taux de Rebond sur Google Analytics et c’est très bien. Mais ça ne fait pas forcément le café : ça ne masque pas le fait que vous avez peut-être des Taux de Rebond et qu’il faut améliorer votre site pour diminuer ce taux. Préparez votre audit on-site ! Voici quelques exemples pour améliorer votre taux de rebond :

  • Accélérer la vitesse et le temps de chargement du site (via Google PageSpeed Insights, GTMetrix…)
  • Rendre votre site Responsive ! Plus que le support des appareils mobiles, c’est l’ergonomie de l’adaptabilité de la taille d’écran qui offrira un meilleur accueil au visiteur.
  • Un contenu plus pertinent vis-à-vis des besoins et des envies des internautes
  • Se positionner sur d’autres requêtes (si votre expression actuellement positionné ne correspond pas à vos produits ou services)
  • Améliorer le ciblage des campagnes en lignes (Google Adwords…)
  • Rendre le texte plus lisible (associé avec la partie Responsive) : plus de contraste, meilleure taille, titres grands et visibles, espaces, listes à puces, organisation ergonomique…
  • Faire ouvrir vos liens dans de nouvelles fenêtres
  • Modérer la publicité et éviter les grandes publicités envahissantes

En bref, pensez visiteur et expérience utilisateur !

Conclusion

Il est à noter que si l’ajout du code JS pour le code Google Analytics peut améliorer la perception du taux de rebond dans vos reports, cela rajoute au final un setInterval de 15 secondes, soit une exécution du script toutes les 15 secondes. Si vous avez un site déjà très lourd en javascript et en setInterval, cela peut (tout relativement) augmenter un peu le CPU de la page. Google a dans cet esprit délivré un message par rapport à ces optimisations :

We hope this small fix will allow you to track and understand the users’ behavior and quality of the traffic coming to your website more accurately, and make more informed decisions. One thing website owners should be vary of, though, that not only the function may slow down the users’ experience, even insignificantly, but will also increase the volume of hits your site sends to Google Analytics, which might bring your usage over the limit (currently set at 10 mln hits per month). As such, this fix should only be applied when necessary and justified by the concept of the website and the landing pages.

En bref, en plus de parler du CPU de la page, Google précise que cela augmentera le volume de données que vous transmettez à Google Analytics et qu’il faut faire attention à ne pas dépasser la limite (qui est actuellement de 10 millions de hits / mois). Je rajoute aussi qu’il ne faut pas tomber dans « l’hypocrisie » en mettant le setInterval à 1 seconde pour fausser les stats. Ce n’est pas éthique.

blog-max-post3-5Je vous rassure, à ce taux-là c’est (presque) une utopie ;-)

Profitez bien de votre nouveau taux de Rebond !

Source : Bounce Rate (wiki) / Blog Google Analytics / Morefromyourblog.com

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *